La RSE au Quotidien : 5 axes d’actions concrètes

La RSE au Quotidien : 5 axes d’actions concrètes

Les questions environnementales deviennent de plus en plus importantes pour les entreprises et un nouveau décret a été publié permettant de définir en détail les indicateurs environnementaux nécessaires à communiquer au CSE.
Pour pouvoir répondre à ces nouvelles obligations légales, il devient indispensable de mettre en place des actions concrètes ainsi que de réels indicateurs mesurant la RSE de l’entreprise.
Les actions qui suivent sont transposables à la fois dans les PME mais également dans les grandes entreprises.

  1. Etablir une bonne stratégie RSE

    1. Nommer un responsable RSE

      Que ces missions fassent partie ou non d’une fiche de poste existante, il est important de nommer un coordinateur sensible aux questions environnementales. Il sera à la fois un porte-drapeau et un gestionnaire du suivi des actions.
      Vigilance cependant : ce rôle n’est pas à prendre à la légère ! Une formation doit être envisagée pour donner à votre collaborateur toutes les chances de réussite.
      Cette formation devra traiter à la fois des aspects réglementaires et légaux de la RSE et de la gestion de projet. En présentiel ou à distance, de nombreuses solutions existent. Finançable via le CPF ou votre OPCO, vous trouverez toujours un professionnel pour vous accompagner.

    2. Réaliser un diagnostic de vos besoins RSE

      Avant de vous lancer tête baissée dans des actions qui vous épuisent, il est important de faire le point sur celles facilement réalisables et qui vous permettront d’atteindre rapidement certains objectifs sans investir trop de temps et d’argent. Cette liste d’enjeux stratégiques permettra d’ancrer votre démarche RSE dès le départ.
      Des cabinets de conseils ou des actions de formation peuvent vous aider à identifier ces points-clés.
      Le premier conseil pour en matière de RSE est de commencer par des actions à fort retour sur investissement (ROI), qui sont un bel exemple pour démontrer que RSE et performance sont liées.

    3. Faire des formations sur la RSE à l’ensemble de vos collaborateurs

      Une stratégie RSE se concrétise avant tout grâce aux salariés. C’est pour cette raison qu’une formation courte mais complète doit être proposée. Elle permettra de sensibiliser l’ensemble des collaborateurs aux dimensions de la RSE et les rendra acteurs de ce changement.
      La formation est d’autant plus importante pour les managers car ce sont eux qui doivent se mobiliser pour permettre à la RSE d’avancer. Des managers ni formés ni impliqués sur les sujets ne peuvent pas être moteur de la démarche et pousser les autres collaborateurs à agir.
      La formation à distance est aujourd’hui un moyen efficace de communiquer rapidement et vers l’ensemble des collaborateurs sur les sujets liés à la RSE.

  2. Les bonnes pratiques environnementales

    1. Etablir un plan de réduction des dépenses énergétiques

      Grâce à l’évaluation des postes de dépense énergétique (électricité, chauffage, climatisation, consommation du papier…), il est possible de mettre en place facilement et à moindre coût un plan anti-gaspillage.
      Ce plan passe par la concrétisation de bonnes pratiques et l’affichage de consignes dans les endroits stratégiques pour par exemple que chacun ait le réflexe d’éteindre la lumière.
      Le passage à un éclairage Led peut également être envisagé pour limiter la consommation énergétique.

    2. Mieux gérer les températures

      Le réglage des thermostats semble une idée trop simple, mais c’est la base d’une température raisonnée.
      Par ailleurs, si vos locaux sont anciens, nous ne pouvons que vous conseiller de réaliser un diagnostic énergétique qui pourra définir quels travaux de rénovation sont nécessaires.
      Ces travaux sont à la fois un moyen de réinvestir, d’améliorer les conditions de travail mais également d’optimiser la consommation énergétique. Aujourd’hui, de nombreuses aides sont accessibles pour les entreprises qui décident de s’engager dans cette voie.

  3. Les bonnes pratiques pour répondre au bien-être des collaborateurs

    1. Respecter les droits et devoirs de chacun

      Le droit du travail et les obligations de l’employeur vis-à-vis de ses collaborateurs sont parfois difficiles à suivre. Le service Ressources Humaines est donc le premier acteur de la dimension sociale de la RSE.
      Par ailleurs, le CSE reste une partie prenante et un partenaire de premier plan pour la mise en place du suivi en matière de solution sociale (recrutement, formation, reclassement…).

      Ainsi, pourront être mises en place des actions comme:

      • Le développement d’emplois accessibles aux personnes en situation de handicap
      • Le développement de l’égalité hommes/femmes dans l’entreprise
      • Le développement de la diversité dans les équipes (intégration de profils divers en termes de formation, de culture, de parcours par exemple).
    2. Optimiser les postes de travail

      Sur le registre de la santé et sécurité au travail, l’aménagement des postes de travail est essentiel.
      Ainsi, réfléchir à un aménagement des bureaux ou des lieux de production peut avoir l’avantage de développer la productivité et le bien-être de tous. Il existe aujourd’hui des aménagements hybrides, notamment pour les fonctions supports, qui conjuguent les open space et les bureaux privés.
      Multiplier des types de bureaux différents permet de varier les postures pour les rendre plus ergonomiques.
      Enfin, développer le télétravail reste la décision la plus écologique car elle réduit les déplacements et favorise le bien-être au travail des salariés.

  4. Les bonnes pratiques sociétales et éthiques

    1. Participer à la vie économique locale

      Favoriser l’emploi local en choisissant des partenaires locaux est la première action liée à la RSE qui permet de développer l’économie locale.
      Développer l’emploi local passe par des accords avec les acteurs locaux de l’emploi comme le pôle emploi de proximité ou les missions locales.
      Il est également possible de participer au développement de l’emploi indirect en choisissant des prestataires de votre région.
      Par ailleurs, en terme de recrutement, axer sa stratégie vers les populations les plus fragiles comme les profils juniors ou séniors ou handicapés reste une bonne pratique à mettre en place pour développer son attractivité et diversifier ses équipes.
      Enfin, les acteurs publics locaux restent des interlocuteurs importants. Ils pourront vous conseiller et vous proposer des aides financières à la concrétisation de vos actions liées à la RSE.

    2. Etablir une charte Éthique

      Que la supply chain soit 100% locale ou pas, il est important pour l’entreprise de veiller à ce que les principes de RSE soient respectés.
      Ainsi, le secteur de l’économie sociale et solidaire propose aujourd’hui un grand nombre d’activités capables de répondre à vos besoins. Vous participerez ainsi au développement d’un emploi durable et responsable.
      Par ailleurs, grâce à l’édition d’une charte éthique, vous tracez les grandes lignes de conduite de votre stratégie de supply chain. Cette charte deviendra le premier tome de vos futurs cahiers des charges ou appels d’offres envers vos fournisseurs qui doivent garantir et prouver qu’eux même respectent les fondamentaux d’une stratégie RSE.

  5. Les bonnes pratiques pour suivre sa RSE

    Quels sont les indicateurs? Comment communiquer sur sa RSE?

    Ces questions sont centrale pour que votre RSE soit performante et pour répondre aux nouvelles directives liées à la BDESE (base de Données économique sociale et environnementale).
    Pour ancrer sa RSE dans le concret, la réalisation d’un rapport RSE reste le meilleur moyen. Ceci est une obligation pour les grandes entreprises. Pour les plus modestes, établir un tel rapport permet de mettre en perspective l’ensemble des actions menées via des indicateurs pertinents. Valorisations des actions garanties!

    Outre les obligations légales, le rapport RSE reste le meilleur moyen de communiquer avec les parties prenantes sur les avancées et les freins rencontrés de chaque action menée. Intégrer la dimension RSE dans votre plan de communication aura un réel impact sur votre visibilité envers vos clients.

La RSE devient de plus importante pour les entreprises. Elle permet de réaliser des économies, de devenir plus performant et socialement responsable. Ces belles valeurs deviennent de plus en plus les pierres angulaires des nouvelles cultures d’entreprise dans tous les secteurs d’activité. Grâce à des actions simples, des progrès peuvent être réalisés et garantir ainsi une modification profonde des systèmes de production.

Un tel projet nécessite cependant d’être accompagné et formé aux différentes techniques et indicateurs liés à la RSE.
Grâce à la formation à distance, Nova formation vous aide à sensibiliser vos collaborateurs et à mettre en pratique les actions nécessaires à une stratégie RSE réussie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.